Bruxelles – Amsterdam (les photos y sont!)

with 2 commentaires
DCIM101GOPRO
sur la route d’Amsterdam
DCIM101GOPRO
Passage Belgique > Pays-Bas

La veille de mon départ de Bruxelles, j’ai passé une grande partie de la journée dans un cyber café, puis je suis allé photo 5rencontrer une association qui récupère également les aliments destinés à la poubelle et les transforme en plats et sandwichs pour les plus démunis. Après la fermeture des magasins j’ai trouvé quelques viennoiseries dans une poubelle, et une boulangerie ,encore ouverte, me donnera quelques invendus.

DCIM101GOPRO
Bruxelles, association Point Perdu

Depuis que je suis au Pays Bas, je ne trouve pas la nourriture aussi facilement qu’auparavant. Je suis sans doute plus fatigué aussi, les étapes ont été plus longues en distance mais surtout plus longues en temps que prévu. Le vent était contre moi, et les itinéraires de vélo ne sont pas du tout les mêmes que pour les voitures, malheureusement pour moi, ils sont un peu plus longs. La première nuit, j’ai dormi chez un couch surfer qui a monté son propre atelier et magasin de vélo, et qui a mon âge.

photo 1

DCIM101GOPRO   Ce soir là, J’ai mangé la moitié de ce qui restait dans la boîte de purée et de carottes avec un brocolis et un pain au chocolat. Je pensais pouvoir me ravitailler à Roterdam, et envisageais sans problème les jours à venir. Mais la route jusqu’à Roterdam fut plus longue que prévu et avec le vent de face encore une fois. Je suis arrivé bien fatigué, et n’ai pas passé assez de temps pour trouver de la nourriture. J’ai fini les carottes et la purée, quatre jours après les avoir collectés à Bruxelles. C’est bizarre… j’ai l’impression que le goût change un peu tous les jours.

Le lendemain, je me suis mis en route pour Amsterdam, soulagé à l’idée de retrouver une capitale où je pourrais me reposer et surtout faire le plein de nourriture. Ça ne sera pas aussi simple finalement.

J’ai eu beaucoup de mal à trouver de la nourriture à Amsterdam, j’ai passé une journée entière à faire le tour des boutiques, à demander et à chercher des poubelles non fermées à clef (oui, la quasi totalité des poubelles est fermée à clef). Parfois elles sont enchaînées et cadenassées ; il existe même des modèles où une serrure est intégrée à la poubelle. Je me demande pourquoi on renferme des déchets à clef… Le taux de refus n’a jamais été aussi élevé. Sur une cinquantaine de points de vente, un restaurateur a accepté que je termine l’assiette de clients, et ayant tourné toute la journée, le ventre vide, ce sera mon premier repas non végétarien depuis… depuis très longtemps (des moules et du calamar). Si seulement j’avais su que quelques cent mètres plus loin, je trouverais une sandwicherie qui accepterait, j’aurais fait l’effort d’attendre.

DCIM101GOPRO

 

photo 4
Bruxelles

photo 3

2 réponses

  1. Patricia
    |

    Courage, courage, les étapes ne sont jamais les mêmes et le vécu s’en ressent. J’imagine votre fatigue et admire votre ténacité. Bonne continuation.

  2. Papy Mamy
    |

    Nous avons honte lorsque nous sommes devant nos assiettes et que toi tu termines celles des autres… Tu as beaucoup de courage et, j’espère que tu seras récompensé pour tes projets. Malgré tout nous nous faisons du souci, attention à la fatigue et au manque de protéines lorsque tu avales les kilomètres. Nous pensons à toi, sois prudent.Bisous. Papy et Mamy

Répondre