Bilan Bruxelles

with Un commentaire

750 kilomètres, 100% déchétarien, 100% végétarien.

Toujours en forme !

DSC02965

Arrivé à Bruxelles, je n’ai toujours pas de nouvelles de la Couch Surfeuse qui devait m’héberger pour deux nuits (ça devenait inquiètant). zut  zut *ut !  En attendant sa réponse, (à ce moment là j’attendais son adresse ou des nouvelles d’une minute à l’autre) Je suis parti rejoindre Chloé (La colloc de Oliver qui m’a hébergé au Luxembourg, voir article Luxembourg – Belgique).

Elle était sur Bruxelles avec d’autres amis, tous européens, réunis pour une conférence sur le multiculturalisme Canada-Europe. Du coup, je passerai les deux nuits chez son amie Johanna, qui vit sur Bruxelles, et hébergait déjà Chloé, et Pedro, de Lisbonne. Des super rencontres ! Je suis parti de chez Johanna avec un compte twitter, @lafaimdumonde2014, qu’elle m’ a créé (je dois avouer que je n’y connais rien). Twitter serait très pratique et on ne parle pas vraiment de contacts mais de « suivre » quelqu’un ou une organisation, du coup, les gens pourront « me suivre » plus facilement.DCIM101GOPRO

Pour la nourriture, nombreux sont les commerces qui redistribuent les invendus pour des associations, mais j’ai quand même pu récupérer, des restes dans un restaurant, dont une dizaine d’oeufs ! Un carton rempli de légumes « abimés »: le commerçant m’a dit qu’il était très déçu car ces aliments n’avaient rien de bien grave, mais qu’il n’arrivait pas à les vendre, que même à moins cinquante pour cent ils ne partaient pas. photo 3(1)

 Le même soir, nous sommes allés dans un bar où était retransmis le débat des élections présidentielles européennes, quelque peu étrange cette ambiance aussi calme dans un bar… Et me revoilà entrain de justifier (pour la cohérence de mon projet) pourquoi je ne bois que de l’eau.photo 5

Tout ça pour dire, que presque par hasard, à côté du bar, je suis allé demander à une enseigne belge, s’il y avait des restes à jeter , et alors l’employé me répond que c’est mon jour de chance, car étant donné la petite quantité de restes, l’association qui vient d’habitude ne s’est pas déplacée ce soir là. Du coup je suis reparti avec , j’ai donné quelques parts de quiche aux lardons, et j’ai gardé les petits plats végétariens.

Mardi 29, je suis allé dans une école, pour raconter mon projet aux enfants et les sensibiliser au gaspillage et à la faim dans le monde. Une rencontre magnifique, avec des enfants curieux et attentifs, également désireux de moins gaspiller. Nous avons bien entendu parlé de leur cantine et des raisons pour lesquelles ils ne finissent pas toujours leur assiette: « c’est parce que la nourriture n’est pas bonne ! ». En effet, pendant l’intervention, une institutrice part demander au secrétariat et nous informe alors que la nourriture est livrée à l’école la veille, et le vendredi pour le lundi, par une grosse société française.

Àprès cette inoubliable rencontre, organisée grâce à Paul De Neyer qui m’a contacté via le site, nous sommes allés à la cantine pour  poser quelques questions sur l’organisation des repas et sur le gaspillage. Je suis repassé après le repas des élèves et suis reparti avec un plat en alu rempli de purée et un autre rempli de carrottes. Le reste partira malheureusement à la poubelle, comme tous les jours… Les employés ont interdiction de le ramener chez eux. ecolephoto 4(1)photo 1(3)photo 5(1)photo 4

Une réponse

  1. Anne-Laure, Antoine et Romane
    |

    BRAVO BRAVO!!! Je vois qu’il y a des fans qui laissent un message à chaque post…ce n’est pas notre cas mais on suit toutes les étapes quand même! Bon courage! Tu nous inspires!…on va aller choisir un vélo et un p’tit siège bb ce W-E! On pensera à toi!!!Gros bisous de nous 3!

Répondre