Amsterdam – Nijmegen

with 3 commentaires
DCIM101GOPRO
Sandra Dick and « Steep »
Je vais devoir passer plus de temps à rechercher des gens pour m’ héberger, et donc moins de temps à raconter ce qui m’ arrive… surtout que le blog sera en anglais à partir de maintenant. Je pourrai sans doute raconter tout ce qui s’ est passé avec plus de détails à mon retour, car chaque rencontre ou échange avec les commercants est unique.

Le séjour à Amsterdam s’ est bien passé, mais je n’ ai pas réussi à trouver de lycée pour présenter mon projet.

J’ ai obtenu pour la première fois des restes dans un fast food, pas grand chose, mais le fait que le manager ait accepté, c’ est énorme.
Le dernier jour à Amsterdam, je suis retourné dans la sandwicherie du premier jour, et j’ ai pu parler beaucoup plus avec le gérant et son employé. Il m’ a dit qu’ il trouvait mon projet génial et était content de me donner cette nourriture. Il m’ a raconté qu’ auparavant il la donnait à une association pour les sans-abri, jusqu’ au jour où sortant avec des amis, il a vu l’ homme, qui venait récupérer les invendus, entrain de les vendre dans la rue.
Je suis reparti avec 5 sandwichs, 2 croissants et des parts de tarte (les tartes disparaitront du frigo de l’ auberge).
Ces sandwichs plus quelques radis et carottes d’une épicerie… j’ ai des réserves pour la route à venir, d’ autant plus que j’ ai une adresse dans la prochaine ville.
Cette adresse est celle d’ une photographe que j’ ai retrouvée pour un shooting à Amsterdam. Mon prochain arrêt est dans sa ville natale où elle a travaillé dans un petit commerce qui  devrait justement jetter des salades.
Malheureusement, parti trop tard d’ Amsterdam, plus la pluie et mon goût pour les détours, j’ arriverai après la fermeture…
Je suis donc allé retrouver Sandra et Dick, qui m’ ont hébergé dans leur éco-village à Culemborg.
Je suis arrivé en même temps que Dick qui revenait de la ferme du village, où il avait expliqué mon projet. La fermiere avait accepté de lui donner ce qu’ elle n’ avait pas pu vendre. Il m’ a montré des photos, qu’ il avait prises, de deux grandes brouettes remplies des légumes à jeter .
Le repas sera super, (radis, tomates, laitue, endives, patates, oignons, poivrons) et mes hôtes exceptionnels. Je les ai contactés sur warm showers (pas couch surfing), ils sont passionnés par le vélo et n’ ont pas de voiture.
Le lendemain nous sommes allés faire un petit tour du village où il n’ y a aucune barrière, des jardins potagers communs, et où les habitants s’ occupent eux-mêmes des espaces publics.
 Puis je me suis mis en route, après avoir écouté les recommandations de Dick pour l’ itinéraire à suivre.

DCIM101GOPRODCIM101GOPRO

3 réponses

  1. Brigitte D
    |

    Culemborg, voilà un village où j’ aimerais vivre…
    Je pense bien à toi, bon courage.
    Bisous.

  2. Patricia
    |

    Mon grand père était Hollandais et j’avoue qu’un de mes rêves est de sillonner les routes de ce pays à vélo. J’aimerais y retrouver une partie de mes racines.

  3. Peter,
    |

    Baptiste,
    Régulièrement, nous prenons connaissance de la progression de ton voyage et des encouragements des uns et des autres.
    Des messages en anglais n’ont rien à voir avec ton projet et sont venus polluer ce qui devrait rester convenable (la page du 28 avril polluée le 11 mai)
    Nous continuons à te suivre et te soutenir.

Répondre